Communication Coopérative :

Ne pas imposer, ni se laisser imposer

Voici un équilibre, certes difficile à trouver, mais ô combien important !

 

Pour avancer sur un projet, il s’agit :

  1. d’envisager les possibilités

  2. de prendre des décisions

  3. de mettre en oeuvre ce qui a été choisi.

Chaque personne dans un groupe possède sa propre idée de comment faire au mieux. Mais quelle est l’idée qui va être retenue ? Qui, dans le groupe, va imposer la sienne au final ? Et qui va se laisser imposer l’idée d’un autre ?

Imposer son avis

      Je suis convaincu.e qu’il faut faire comme çi ou comme ça, et alors je ressens une tension à l’intérieur de moi : IL FAUT que l’autre me comprenne, et qu’il reconnaisse que j’ai raison, forcément.

Derrière cette volonté de convaincre se cachent plusieurs peurs, essentiellement basées sur la croyance que la différence est une menace, engendrant alors une compétition qui n’est pas du tout constructive. Quand le groupe (ou le chef du groupe) ne valide qu’une seule idée parmi plusieurs, c’est une seule personne seulement qui est reconnue dans sa valeur, dans sa compétence ou dans son intelligence. Et dommage pour les autres.

 

Se laisser imposer un avis

         Je ne suis pas assuré.e, et je ressens alors comme un affaissement à l’intérieur de moi : l’autre semble avoir raison, savoir mieux que moi.

Derrière ce retrait, il y a l’impression que l’autre est plus pertinent que moi pour décider : il a plus d’expérience / c’est un spécialiste / il s’exprime mieux que moi...

On peut également subir inconsciemment la pression sociale du groupe : il est parfois difficile de s’affirmer quand on a l’impression d’être à contre-courant…

Chaque point de vue est unique

           Afin de sortir de ces jeux de pouvoir inconscients, d’entrer dans une véritable coopération et de booster l’intelligence collective, il semble important de considérer qu’aucun des membres de l’équipe ne détient LA bonne idée.

 

         Utilisons une image simplifiée : les membres d’un groupe regardent au même endroit (le projet commun), mais ils ne voient pas tout à fait la même chose. Chacun voit à travers son filtre : untel voit du orange, une telle voit du vert, son voisin du jaune...

 

               Mais la réalité du projet n’est en fait ni verte, ni orange, ni jaune…

Elle est multicolore. Et chacun de nous, de manière limitée, n’en voit qu’une petite partie, qu’une couleur à la fois. À mon sens, personne ne peut prétendre arriver à voir toutes les couleurs. Personne ne détient LA vérité.

 

       Pour autant, chacun de ses innombrables points de vue limités possède une immense valeur car il est UNIQUE. Ce que je vois, la façon dont je le vois, il n’y a que MOI qui le voit ainsi. Ma vision, issue de mon expérience, mes idées, et mes émotions, est unique au monde, et donc très précieuse !

Communication Coopérative

           Un groupe formé aux techniques de la Coopération commencera par envisager les différentes options.

Grâce au POUVOIR D’ÉCOUTE (1), chacun va donner son avis et être entendu par les autres car tous les points de vue sont précieux.

        Quand il va s’agir de faire un choix, personne ne va imposer sa vision, et personne ne se laissera imposer une vision.

Plutôt qu’imposer, on va plutôt APPOSER les idées, les poser les unes à côté des autres. Pour s’approcher d’une réalité plus globale et plus complexe que la mienne ou la tienne seulement, et créer ensemble une proposition qui va inclure toutes les idées plutôt que d’en exclure certaines. Cette proposition élaborée à partir des connaissances et compétences associées de chacun des membres du groupe est alors bien plus qualitative que la meilleure des idées qu’un membre du groupe aurait eu tout seul (2)

 

            Je suis intelligent.e, tu es intelligent.e, il/elle est intelligent.e. C’est indéniable.

Alors boostons gaiement l’intelligence collective, créons les conditions favorables à la coopération, et additionnons les intelligences de chacun pour que tous en bénéficient !

Nathalie Labarre, Alter Ego Coopération, avril 2019.

Notes :

1 : Le pouvoir d’écoute est la première des 4 règles de la Coopération selon Alter Ego Coopération.

2 : En complément sur le sujet de l'intelligence collective, je vous invite à lire l’article de mon collègue Yannis Camus : "Les 4 grandes formes d’intelligence collective"

Mentions légales :

Alter Ego CoopérationSIRET : 850 784 752 00014 / Siège social : 3 rue Chevreul, 49130 Les Ponts de Cé.

Antenne BRETAGNE courriel : contact@alterego-cooperation.fr / téléphone : 06.08.24.08.60

Antenne PAYS DE LA LOIRE courriel : formation@alterego-cooperation.fr / téléphone : 09.71.22.02.43

Lire nos Conditions Générales d'utilisation du site